Blogue

1. oct., 2016

Petit aperçu de mes problèmes domestiques.


Un billet chez Voir 

28. sept., 2016

Une entrevue pour le magazine du Smithsonian sur les messages que l'on a envoyé en 2001 et 2003.

20. sept., 2016

Discussion au sujet de la non découverte d'une civilisation extraterretre par les Russes:

Chez Voir et à l'émission de radio Les Années-lumière

 

 

25. févr., 2016

J'ai aprticipé à cette émission sur les témois-experts. Ma partie commence à 17:36, mais les restes de l'émission est très intéressant aussi.

Je vote pour la Science!

12. févr., 2016

Rarement, a-t-on vu une telle anticipation pour une découverte scientifique. Depuis des mois, les rumeurs annonçaient cette découverte sans jamais le confirmer officiellement. Les scientifiques concernés utilisant la rhétorique usuelle des militaires face à une question au sujet de projets secrets : nous ne nions, ni ne confirmons!

L’attente était donc énorme et les espoirs n’ont pas été déçus. En grande pompe, on a annoncé la première observation directe des ondes gravitationnelles. Bien que l’on attribue généralement à Albert Einstein, en 1915, leur prédiction théorique en 1915, historiquement, c’est le physicien français Henri Poincarré qui a été le premier à soulever cette hypothèse en 1905.

Le fondement de la relativité est que pour avoir des lois physiques cohérentes, il faut que la vitesse de la lumière dans le vide soit une constante. La conséquence directe est que l’espace-temps n’est plus rigide, mais déformable. Dans ce contexte, la gravité est expliquée par une déformation de l’espace-temps. Les objets suivants des trajectoires rectilignes, mais dans un espace courbe. Une des conséquences de cette théorie est la prédiction de l’existence d’ondes gravitationnelles. Il s’agit de déformation de l’espace-temps se propageant dans l’espace.

La suite dans mon billet chez Voir